DONS EN CRYPTO

J'accepte les dons en crypto (BitCoin, Ethereum ou BitCoin Cash).
Si vous ne savez pas encore comment procéder, je vous invite à visionner ce tuto-vidéo en français.
Vous pouvez me contacter par email - gaillot.eric@gmail.com - ou via ma page Facebook

vendredi 19 octobre 2018

Eux, ils crèveront sans suite, car ils n'auront même pas le temps de se repentir

« La Russie aura recours à l'arme nucléaire uniquement en cas de frappe nucléaire lancée contre son propre territoire, a déclaré Vladimir Poutine dans le cadre de la 15e édition du club de discussion Valdaï à Sotchi […] «Nous, comme les victimes de l'agression, nous irons au Paradis comme les martyrs, alors qu'eux, ils crèveront sans suite, car ils n'auront même pas le temps de se repentir», a lancé le dirigeant russe » rapporte l’agence russe Sputnik dans une brève du 18 octobre 2018 «Poutine explique à quelle condition la Russie emploiera son arme nucléaire ».

jeudi 18 octobre 2018

L'ogive russe Avangard rend le système antimissiles américain inutile

«Nous perfectionnons nos systèmes de frappe en réaction à la construction du système de défense antimissile par les États-Unis. Certains systèmes sont déjà en dotation dans l'armée, d'autres seront livrés dans les mois à venir, notamment le système Avangard», a indiqué M. Poutine […] D'après des experts, pour détruire l'ogive Avangard, il est nécessaire de lancer au moins 50 antimissiles SM-3 ce qui rend le système antimissiles américain inutile. » rapporte l’agence russe Sputnik dans une brève du 18 octobre 2018 «La Russie mettra en service ses missiles hypersoniques Avangard dans les mois à venir ».

mardi 16 octobre 2018

« Avangard », le Pentagone mort de trouille

« Réagissant à l’article de Valentin Vasilescu révélant la possibilité théorique de la Russie de couler les portes-avions états-uniens dès le détroit de Gibraltar, le Pentagone a fait publier un reportage par CNBC. Selon la chaîne US, le missile russe Avangard ne serait pas opérationnel. Sauf que l’argument utilisé pour justifier cette assertion ne fonctionne pas » écrit Valentin Vasilescu dans un billet du 15j octobre 2018 «Polémique avec CNBC concernant les missiles hypersoniques russes ».

lundi 15 octobre 2018

Gros plan sur le missile furtif russe Kh-101

« Le poids du missile au départ est de 2.400 kg, dont 400 sont réservés à la charge. Le missile est long de près de 7,5 mètres et l'envergure des ailes déployées est de 5 mètres. Le missile se déplace à une vitesse de 1.000 km/h et sa précision est de 15 à 20 mètres […] Ces armes à haute précision, indétectables pour les radars, sont devenues largement connues après leur utilisation en Syrie » rapporte l’agence russe Sputnik dans une brève du 15 octobre 2018 «Le missile furtif russe Kh-101 vu de près (vidéo) ».

dimanche 14 octobre 2018

Si 11 missiles russes hypersoniques sont lancés contre les 11 porte-avions US existants…

« La probabilité de détruire un porte-avions avec les deux types de missiles hypersoniques, en perçant la défense AA est de 88 %. Ce qui signifie que, sur 100 missiles hypersoniques lancés, 88 perceront les défenses AA et détruiront leurs cibles. Dans le cas des États-Unis, si 11 missiles russes hypersoniques sont lancés contre les 11 porte-avions US existants, seuls 1,3 missiles ne toucheraient pas les cibles. Cela signifie qu’il ne resterait au Pentagone que deux porte-avions non coulés, dont un endommagé, après la première salve de missiles hypersoniques russes. Pour la flotte états-unienne, cela signifie une catastrophe incommensurable » écrit Valentin Vasilescu en conclusion d’un billet du 13 octobre 2018 «La Russie peut couler tous les porte-avions US navigant à l’est du Groenland ».

samedi 6 octobre 2018

Kalibr peut atteindre n’importe quelle capitale européenne

« Les missiles de croisière russes Kalibr, qui équipent entre autres les sous-marins du projet 636 Varchavianka opérant actuellement en mer Noire, ont des performances impressionnantes, a déclaré le commandant de l’United States Naval Forces Europe (COMUSNAVEUR), l’amiral James Foggo […] Kalibr est un missile impressionnant, un missile de croisière destiné à détruire des cibles terrestres. Tiré depuis n’importe quelle de ces mers, ou de la mer Caspienne, il peut atteindre n’importe quelle capitale européenne», a indiqué l’amiral à Naples lors d’une réunion de l’Atlantic Council, un think-tank américain spécialisé dans les relations internationales rapporte l'agence russe Sputnik dans une brève du 5 octobre 2018 "Un amiral américain s’exprime sur le potentiel des missiles de croisière russes Kalibr".

vendredi 5 octobre 2018

Pourquoi des Burevestnik montés sur des MiG-31 BM font péter les plombs aux « têtes brûlées » US ?

“Il y a un décalage entre les déclarations faites aux stations de télévision par des sources du Renseignement états-unien et la demande impérative faite à la Russie par Kay Bailey Hutchison. Ce n’est que si la Russie avait réussi ses tests sur le missile Burevestnik que l’ambassadrice des États-Unis à l’Otan pourrait communiquer que les États-Unis feront tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher le développement ultérieur du programme. À l’inverse, si les résultats des tests Burevestnik n’avaient pas été concluants, quel est l’intérêt pour la Russie de l’adapter au MiG-31 BM ? » écrit Valentin Vasilescu dans un billet du 4 octobre 2018 «MiG-31 : porteur du missile de croisière à propulsion nucléaire Burevestnik ? »

mardi 2 octobre 2018

Nerekhta, Uran-9, Ouragan, Iskander et Terminator en vidéo


« Le ministère russe de la Défense a publié une vidéo consacrée au Jour de l’Armée de terre qui comprend des enregistrements montrant les tests du robot russe ultramoderne Nerekhta et de robots polyvalents à chenilles Uran-9. En outre, la vidéo montre des tirs de lance-roquettes multiple russe Ouragan, de missile russe Iskander et le véhicule blindé de soutien de chars Terminator. » rapporte l’agence Sputnik dans une brève du 1er octobre 2018 «Les essais de robots de combat russes en vidéo ». 

Syrie : le cas d’un seul F-35 officiellement abattu par un S-300 serait perçu comme une catastrophe et une défaite épouvantable


« … le JSF a été présenté comme l’avion de combat “ultime” du XXIème siècle, devant dominer aussi bien le marché que la forme nouvelle et postmoderne (imposé par lui) du combat aérien. C’est dire que sa stature de défense contre ses critiques sans nombre dépend de cette narrative d’invincibilité et d’irrésistibilité. Le cas d’un seul F-35 officiellement abattu par un S-300 serait perçu comme une catastrophe et une défaite épouvantable, alors qu’il s’agirait pourtant d’un événement assez courant dans un conflit où s’affrontent une offensive et une défensive conventionnelle d’assez haut niveau, comme ce pourrait être le cas en Syrie si, une fois les S-300 installés et opérationnels, les Israéliens décidaient de les affronter et, notamment, de chercher à les détruire. » écrit Philippe Grasset dans un texte du 1er octobre 2018 «Fable & narrative : F-35 et S-300 en Syrie ».

lundi 1 octobre 2018

Les S-300-PMU2 livrés par la Russie à la Syrie constituent une sérieuse menace pour l’OTAN et les F-35 israéliens

« … les capacités de détecter et de frapper les avions furtifs des S-300-PMU2 cèdent face à celles des S-300B4 et S-400. Toutefois, conclut-on, ce système constitue tout de même une menace sérieuse pour les avions de 4e génération qui représentent la majorité des appareils des Forces aériennes israéliennes et celles des pays de l’Otan et pour les F-35 » conclue Military Watsh Magazine cité par l’agence Sputnik dans une brève du 1er octobre 2018 «S-300 Favorit vs S-400 Triumph: quelles sont les différences ».

Drel, une bombe aérienne russe pratiquement invisible aux radars et immunisée contre les contre-mesures radio-électroniques

« La bombe aérienne Drel (Perceuse, en français), d'un poids de 500 kilogrammes, est pratiquement invisible aux radars avec des éléments de recherche de chaleur et elle est immunisée contre les contre-mesures radioélectroniques. Cette bombe peut être larguée par un bombardier sans pénétrer dans l'espace aérien ennemi, car elle peut glisser d'elle-même sur plus de 30 kilomètres (19 miles). Elle pourra être utilisée sur tous les types d'avions, des bombardiers stratégiques à longue portée aux avions d'attaque au sol. » rapporte Sputnik dans une brève du 1er octobre 2018 «La bombe aérienne invisible Drel testée avec succès en Russie (vidéo) ».

dimanche 30 septembre 2018

Un intercepteur russe MiG-31 avec une maquette à l’échelle réelle d’un missile «tueur de satellites»

« Des essais d’un intercepteur russe MiG-31 avec une maquette à l’échelle réelle d’un missile antisatellite, baptisé «tueur de satellites», ont eu lieu dans la région de Moscou. Selon des experts, c’est la première fois que l’aéronef MiG-31 est vu avec une maquette de ce missile […] Des experts supposent que la station de reconnaissance d'objets spatiaux Krona serait utilisée pour guider le missile. » rapporte Sputnik dans une brève du 30 septembre 2018 «Premiers essais d’un MiG-31 russe avec une maquette d’un «tueur de satellites» (photos) ».

La menace US d’un blocus maritime de la Russie est un non-sens historique

«Ryan Zinke, secrétaire américain à l'Intérieur, a accusé la Russie de vouloir livrer des ressources énergétiques au Moyen-Orient (?!) et nous a menacé d'un blocus maritime», a écrit l'homme politique sur son compte Twitter. «Outre le fait que cela est un non-sens complet, un blocus de la Russie de la part des États-Unis reviendrait à déclarer la guerre, conformément au droit international», a-t-il ajouté. Mikhaïl Chérémet, député de la Douma, a de son côté appelé le responsable américain à réviser l'histoire, rappelant que la Russie était en mesure de défendre ses intérêts. » rapporte Sputnik dans une brève du 30 septembre 2018 «Le ministre US de l'Intérieur menace la Russie de blocus maritime, Moscou sceptique ».

Tout avion de l’OTAN qui décollera d’une base en Europe pourra être détruit par les forces russes implantées en Syrie

“Selon des sources russes, les systèmes de guerre électroniques russes en Syrie sont susceptibles de surveiller les agissements des avions de combat, qu'ils soient décollés depuis Israël, l'Arabie saoudite ou de l'Europe. Pour les experts des questions internationales, cela veut dire que tout avion de l'OTAN qui décollerait d'une base de l'Alliance en Europe serait repérable par l'armée russe […] dès que le système radio-électroniques renforcé repérera un avion, il lui attribuera un numéro comme à une cible, le suivra et proposera différentes options: sa poursuite ou sa neutralisation par des moyens de guerre électronique ou, si la situation le nécessite, sa destruction. » rapporte ParsToday dans un article du 29 septembre 2018 «Il-20 abattu : la Russie avertit la France ».

Le problème des porte-avions US, c’est qu’on ne peut faire semblant - comme on fait avec les JSF/F-35 - qu’ils fonctionnent

« Le technologisme, – cela désigné par nous comme une pathologie qu’aucun médicament ne parvient plus à guérir, – qui frappe tous les aspects des forces armées développées selon les conceptions américanistes, est en train de mettre en péril grave l’un des outils essentiels du maillage de ce que les USA jugent encore être leur hégémonie mondiale. Le problème des porte-avions, en effet, c’est qu’on ne peut faire avec eux comme on fait avec les JSF/F-35 : faire semblant qu’ils fonctionnent. Quand ils sont à Norfolk ou à San Diego, ils ne sont pas dans le Golfe Persique ou au large de la Chine... Cela écrit, un Russe un peu vicieux vous dirait : “J’espère tout de même qu’il en restera un ou deux en opérations, de façon à montrer comment nos missiles hypersoniques peuvent les effacer au-delà de toute possibilité de radoub”. Mais qui songerait une seconde que l’US Navy puisse conclure un jour que ses énormes “titans des mers” ont fait leur temps et qu’ils deviennent comme des boulets qui vous entraînent vers le fond... ? A chacun son trou noir. » écrit Philippe Grasset dans un texte du 29 septembre 2018 «Le trou noir des porte-avions US ».

Syrie/S-300, les États-Unis retirent leurs missiles Patriot de la région

« Intervenant à la tribune de la 73ème session de l’Assemblée générale de l’Onu, le Vice-Premier ministre syrien, Walid Al-Moallem, a appelé au retrait immédiat des forces d’occupation états-uniennes, françaises et turques [1]. Cette déclaration intervient après l’attaque conjointe britannico-franco-israélienne et la destruction d’un avion de surveillance russe. Depuis, la Russie livre à forte cadence des matériels militaires de brouillage et de surveillance, ainsi que des batteries anti-aériennes S-300. Tandis que les États-Unis retirent leurs missiles Patriot de la région. » rapporte Réseau Voltaire dans une brève du 29 septembre 2018 «Onu : la Syrie appelle au retrait immédiat des forces d’occupation US, françaises et turques ».  

samedi 29 septembre 2018

Suite au développement de ces systèmes russes de missiles S-500, les potentiels adversaires de la Russie devront réviser leurs stratégies de guerre aérienne

« Conçu par le consortium Almaz-Anteï, le système de missiles S-500 a une portée de 600 kilomètres et est capable de détecter et frapper simultanément jusqu'à 10 cibles supersoniques. Selon Militarywatchmagazine, les capteurs des S-500 sont uniques dans le monde. Ces systèmes pourront fournir des données sur les objectifs visés aux plateformes précédentes dont le S-300V4. Le média américain indique également que les S-500 seront capables de détruire les avions de détection Boeing E-3 Sentry et les avions ravitailleurs Boeing KC-135. D'après Militarywatchmagazine, suite au développement de ces systèmes russes, les potentiels adversaires de la Russie devront réviser leurs stratégies de guerre aérienne » écrit Militarywatchmagazine cité par RT dans une brève du 29 septembre 2018 «Le S-500, ce système russe capable de changer la donne prêt pour la production en série ».

vendredi 28 septembre 2018

Le Su-57 russe devrait pouvoir transporter des missiles supersoniques R-37M

« Le Su-57, chasseur polyvalent russe de cinquième génération développé par le bureau d'études Sukhoi, devrait pouvoir transporter des missiles supersoniques R-37M d'une portée extrêmement importante et pourrait bien devenir une arme de la Troisième Guerre mondiale, écrit le tabloïd britannique Daily Express cité par RT dans une brève du 28 septembre 2018 «Un avion digne de la «Troisième Guerre mondiale» détecté en Russie ».

mercredi 26 septembre 2018

Le système russe de missiles de défense côtière Bastion est capable de détruire des navires de surface de tout type et de toute classe

« Les militaires de la Flotte russe du Nord ont utilisé pour la première fois le système de défense côtière Bastion au cours d’exercices en Arctique […] Le système de missiles de défense côtière Bastion est conçu pour couvrir une zone de protection de 600 km. Il est capable de détruire des navires de surface de tout type et de toute classe, surmontant les moyens de défense électronique et un feu intense. Une unité de feu comprend jusqu'à 36 missiles Oniks » rapporte RT dans une brève du 26 septembre 2018 «Le système de défense côtière Bastion testé en Arctique (vidéo) ».

Les systèmes russes Krasoukha4 pourront créer un dôme radio-électronique impénétrable au-dessus de la Syrie

« Le ministère russe de la Défense a commencé à transférer en Syrie des complexes de guerre électronique […] Ces complexes pourront créer un dôme radio-électronique impénétrable sur un rayon de plusieurs centaines de kilomètres au-dessus de la Syrie et du territoire adjacent de la mer Méditerranée […],.. il s'agirait de systèmes Krasoukha4, destinés à combattre les avions et les drones et R-330J «Jitel» rapporte RT dans une brève du 25 septembre 2018 «C’est parti: la Russie envoie des armes pour brouiller les radars de l’aviation en Syrie ».

Eux, ils crèveront sans suite, car ils n'auront même pas le temps de se repentir

« La Russie aura recours à l'arme nucléaire uniquement en cas de frappe nucléaire lancée contre son propre territoire, a déclaré Vladimi...